Un ordre STOP, pour pouvoir skier tranquille

Cette semaine, je vais vous parler des stratégies que j’ai utilisé pour vendre 2 titres :

Le 1er titre, c’est Budget télécom, que j’ai acheté à 2,20€ le dernier jour de l’année 2016, et que j’ai vendu à 6,50€ 3 semaines plus tard. soit une plus value réelle de 195%.

Le second titre c’est Avanquest, je j’ai acheté à 10 centimes, vendu à 17 centimes, (soit une plus value réelle de 70%), puis racheté à 14 centimes et vendu à 27 centimes (soit 90% de plus value)

3 stratégies différentes en fonction du broker utilisé

Ordre de vente à ma banque:

L’ordre le plus basique, est de fixer un objectif de vente, et d’attendre que celui-ci s’exécute. C’est l’ordre que j’ai passé sur les Avanquest. J’ai placé un ordre limite à 17 centimes qui a été exécuté dès que le cours a franchit cette valeur.

Ordre de vente chez Bourse direct:

Bourse direct dispose d’un type d’ordre plus intéressant, qui est un ordre à seuil de déclenchement (aussi appelé STOP LOSS, ce qui signifie “arrêtes de perdre!”). Cet ordre permet de se protéger d’une baisse d’un cours en déclenchant l’ordre de vente dès que  la baisse atteint une certaine valeur.

Prenons par exemple un titre que vous achetez 100€ et qui monte à 105 €. Vous pensez que le titre va continuez à monter, mais souhaitez vendre si le cours redescend à 103€. vous placez donc un ordre de vente à seuil de déclenchement à 103€. Dès que le cours du titre descendra à une valeur inférieure ou égale à cette valeur, l’ordre sera déclenché. Lorsque le titre va monter à 110, vous pourrez modifier l’ordre de vente en le mettant par exemple à 108 €. Chaque fois que le cours montera, vous pourrez venir modifier ce montant. Vous pouvez ainsi augmenter votre plus value en évitant de vendre trop tot.

J’ai acheté 3 semaines avant de les vendre des actions “Buget Télécom” grâce à mon outil qui détecte les actions qui ont de fortes chances de subir une hausse élevée des cours.

C’est l’ordre que j’ai passé chez Bourse Direct pour vendre ce titre. Quand le titre a clôturé à plus de 4€, j’ai positionné un ordre ce vente à seuil de déclenchement à 3€, puis le cours évoluant à 5, puis 6, puis 7, je revoyais mon ordre à la hausse.  Le titre est même monté à plus de 9€ pendant la journée de la veille, et est redescendu à 6,12€. Mon ordre positionné à 6,50 m’a permis d’encaisser une jolie plus value à une valeur qui n’était certes pas la meilleure plus value possible (c’est toujours plus facile de le savoir après Clignement d'œil), mais une plus value très acceptable. Sur ce genre de valeur qui prend une hausse de plus de 25% par jour, je met au défi quiconque de trouver le meilleur prix de vente (avant la journée du lendemain bien sur). Cet ordre m’a donc permit de conserver l’action en la laissant monter au lieu de la vendre à 3 ou 4 € en estimant le gain suffisamment satisfaisant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Quels titres acheter ou conserver cette semaine?

Ordres de ventes chez BINCK

Chez Binck, ce type d’ordre existe, mais il existe également un ordre qui s’appelle “STOP SUIVEUR”. Ceci permet de déclencher automatiquement l’ordre de vente dès que le cours redescend en dessous d’une certaine valeur par rapport au plus haut.

C’est l’ordre que j’ai utilisé sur Avanquest, lorsque le cours me paraissait élevé, j’ai vendu une partie à un cours limite (27 centimes), et pour profiter de la hausse éventuelle, j’ai placé un stop suiveur à 3 centimes au dessous du plus haut. Le cours est monté à 28 centimes. Dès que le cours est redescendu à 25 centimes, mon ordre de vente a été déclenché. Le stop suiveur permet de profiter d’une hausse d’un titre au maximum (en déduisant le seuil de baisse de déclenchement).

Un autre type d’ordre que j’utilise chez Binck, est l’ordre double conditionnel. C’est à dire un ordre de vente qui se déclenche soit parce que le cours est trop bas, soit parce que le titre est “trop” haut. L’avantage de cet ordre est que vous libérez du cash plutôt que de vous entêter à maintenir votre position qui risque de ronger votre capital. Du capital qui dort est du capital qui ne rapporte rien. Une action perdante, c’est du capital qui dort tant que le titre n’est pas vendu. Dès lors que la perte d’un titre est trop importante, il faut savoir s’en séparer. Si vous perdez 10% sur un titre, il vaut mieux s’en débarrasser, et investir sur un titre qui présente une meilleure opportunité.

 

Finalement

Investir en bourse sans stresser

Pour pouvoir investir en bourse tout en continuant de skier (ou faire autre chose que vous aimez bien, car vous n’êtes pas obligé d’aimer le ski), Binck est vraiment le courtier idéal. Avec les stop suiveurs et les ordres à double condition, vous n’avez plus qu’à vous connecter le soir après la clôture des marchés pour voir soit du cash à réinvestir, soit constater que vos plus values continuent de croitre. Lorsque l’on vend un titre à perte, ca fait toujours un peu mal. Ce qui atténue la douleur, c’est de constater qu’en règle générale un titre qui baisse continue de baisser, et que l’argent libéré par la vente de l’action est mieux sur un titre qui monte que paralysé en attendant une éventuelle remontée au cours initial.

Accepter de vendre une action à perte, est ce qui vous permettra de gagner dans la durée. Vous ne pourrez pas avoir que des trades gagnants. Il faut seulement l’accepter, et amputer la perte le plus tôt possible avant qu’elle ne se transforme en gangrène de votre capital. La perte “amputée” repoussera en investissant sur un titre avec une meilleure configuration.

REPONDEZ A CE PETIT SONDAGE ET RECEVEZ UN CADEAU

Cliquez sur ce lien et demandez votre cadeau par mail à lv@vivre-en-bourse.com. Vous recevrez en cadeau mon screener "Ma sélection Zen"
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 thoughts on “Un ordre STOP, pour pouvoir skier tranquille

  1. Bonjour,
    en effet, binck n’est pas mal mais attention, comme déjà exprimé, à ne pas positionner un ordre sur le graphique en doublon avec un ordre sur le site. Une faute d’étourderie m’a déjà coûté! personnellement, je ne suis pas pour les ordres suiveurs; ils ne veulent rien dire puisque ce sont les résistances ou supports qui doivent déterminer formater l’objectif et le stop.
    Ce petit encart ne rappellera jamais assez que ces stops sont indispensables: couper ses pertes et laisser filer ses gains semblent faire partie de directives logiques et pourtant, leur absence ruine la plupart des intervenants!
    Ma future semaine de snowboarder, (stops placés dès l’achat) ne m’empêchera certainement pas de jeter un oeil sur le portefeuille en fin de journée ….lol

    1. J’avoue avoir consacré 5 minutes après le ski pour remonter mon ordre stop de budget telecom (une fois les marchés fermés), ce qui m’ a permis de rembourser ma semaine ;-). (Ok, une comme celle là on n’en n’a pas tous les jours).
      Le stop suiveur peut être intéressant sur une sélection d’actions. Cela n’est bien sur pas aussi efficace que de remonter les stop manuellement, mais peut être utile lorsque l’on souhaite se débarrasser d’un titre sur lequel le cours monte mais sur lequel le support ou la résistance n’est pas évidente. Sur Avanquest, cela m’a permis de laisser courir mon gain jusqu’à 25 centimes au lieu de m’arrêter à 17 centimes..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.