Les 7 composants du money management

S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir en bourse, ce serait sans aucun doute, le money management. Le mental est un élément puissant qui peut faire échouer une personne qui investit en bourse, mais un bon money management permet de ne pas passer par des phases de stress qui finissent par faire dévier de la stratégie.

Avant de choisir ce que vous allez acheter ou vendre, vous devez définir des règles qui vous garantissent de pouvoir continuer à investir en bourse durablement.

La règle des 10%

La toute première règle, c’est de définir la limite que vous vous investissez dans une seule ligne. Par exemple, limitez à 10% de votre capital la somme maximale investie sur un titre. Même si vous perdez la totalité de votre position (vous aurez probablement pris des dispositions qui vous éviteront d’aller jusque la, mais il vaut mieux être prêt au pire pour ne pas avoir à le subir), il vous restera toujours 90% de votre capital. Ce sera douloureux, mais pas catastrophique. Si par contre vous investissez 50% sur un titre qui perd 50%, votre capital passera à 75% du montant initial, et ce sera long à rattraper.

La règle des 33%

La seconde règle, c’est de diversifier, et donc de limiter de prendre des titres qui soient dans le même secteur au delà d’un certain pourcentage. Par exemple, limitez à 33% de votre capital la somme maximale investie sur un secteur économique.

Si vous investissez sur BNP, Crédit Agricole, Société générale et Natixis, ne pettez pas 10% de votre capital sur chaque ligne. Choisissez parmis les 4 celle qui a la meilleure configuration, ou divisez votre niveau d’investissement par 4 en ne mettant pas plus de  2,5% à 5% de votre capital sur chaque titre.

La règle des 1%

Certainement la plus importante des règles de money management, c’est de définir le montant que vous êtes prêt à perdre sur chaque action. Car oui, si vous souhaitez gagner en bourse, vos devrez d’abord accepter de perdre. Et ça tombe bien, car cela vous arrivera. Le tout est de s’y préparer, et d’avoir une stratégie dans laquelle on a acquit un certain niveau de confiance (et pas un excès de confiance).

La quantité que vous acceptez de perdre ne doit pas être définie par rapport à un pourcentage, mais par rapport à un niveau technique. Ces niveaux techniques peuvent être définis de différente manière. (Dans ma stratégie de swing trading j’utilise 2 variantes de niveaux techniques qui s’affichent directement sur le graphe). Cela peut être par rapport à un dernier plus bas. (Le vrai dernier plus bas n’est pas forcément celui que l’on croit ;-), ou suivant le plus bas de la bougie décrémenté (ou incrémenté d’un élément de volatilité auquel on applique un coefficient). (Par exemple cours le plus bas – 2 fois l’ATR (L’ATR est un indicateur que vous pouvez ajouter dans prorealtime).

La prise en compte des frais

Le problème lorsque l’on a un petit capital, c’est que si vous prenez des trop petites positions, votre performance va être anéantie par les frais.,

Si par exemple vous avez un capital de 1.000€, avec la règles de 10% le montant de votre investissement devra se limiter à 100€ et votre risque par action de 10€. Vos frais à l’achat et à la vente seront d’environ 2€ (à partir des tarifs de 2018 chez bourse direct).

Vous partez donc avec un handicap de 2% de frais. Tant que votre titre n’aura pas atteint au moins 2% de plus value latente, vous ne serez pas rentable.

Si vous avez un petit capital et que vous souhaitez investir en bourse, il vaut probablement mieux choisir des tracker. Les frais seront bien inférieurs, et vous pourrez facilement obtenir une performance moyenne annuelle de 7 à 9% (performance moyenne constatée avec l’une des stratégies long terme que j’utilise)

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les 3 méthodes qui m'ont permis d'être enfin rentable en bourse #1

La gestion de vos émotions après une hausse

Si vous aviez investi 100€ en bitcoin lors de sa sortie (voire même quelques années après), en théorie, vous seriez milliardaire. Je dis bien en théorie. Car quand vos 100€ se transforment en 100.000€, que faites vous?

Et quand vos 100€ se transforment en 500.000€ puis 1.000.000€? Vous ne bougez pas? (sachant que vous avez eu des phases pendant lesquelles vos 100.000€ étaient redescendue à 10.0000€ avant de remonter et d’exploser de manière exponentielle.

La seule manière de devenir milliardaire avec le Bitcoin en investissant 100€ et en attendant était soit d’être déjà milliardaire et de n’en avoir rien à faire, soit d’être suffisamment confiant (ou inconscient)  dans l’avenir du Bitcoin.

La gestion de vos émotions après une baisse

1% d’un capital de 10.000€ représente 100€

1% d’un capital de 100.000€ représente 1.000€.

Nous sommes bien d’accord qu’en terme de pourcentage la proportion est la même.

Mais qu’en est il des émotions quand on perd 100€ ou 1.000€?

Surtout lorsque l’on débute, et que l’on n’a pas d’expérience de gains durables.

Le risque maximum doit être de 1% du capital au maximum, (2% pour un petit capital), mais cela peut être moins.

Imaginez que vous démarriez avec un capital de 50.000€. Au lieu de risquer 500€ par trade vous n’allez risquer dans un premier temps que 0,1% de votre capital. (soit 50€).

Au fur et à mesure des mois, si votre performance a été bonne, augmentez progressivement votre niveau de risque.de 50€ vous passez à 75€, puis à 100€. Si votre objectif de gains n’a pas été atteint, et que vous sous-performez, abaissez votre niveau de risque. L’objectif n’est pas de faire un marathon en courant à l’allure d’un sprint, mais bien de gagner durablement, en augmentant votre niveau de risque progressivement une fois que votre performance est bonne, et en le réduisant si vous êtes moins performant.

Vous devez donc prendre en compte cet aspect du montant que vous êtes prêt à perdre sur un trade de manière également à ne pas couper trop tôt vos positions. Si votre capital est de 100.000€, et que vous avez du mal à accepter de perdre 1.000€, vous serez peut être tenté de prendre vos bénéfices dès que vous atteignez 800€. A moins d’avoir une stratégie particulière pour laquelle ce système peut être rentable. (J’ai créé une stratégie de trafing automatique pour laquelle le risque de perte est le double de l’espérance de gain, mais comme le taux de réussite est de 80%, la stratégie est rentable). En swing trading, il est généralement recommandé d’avoir un risque ne représentant que la moitié de l’espérence de gain.

La stratégie de sortie

Trouver une action qui monte, et l’acheter, ce n’est pas très difficile. Il est toujours facile à posteriori de trouver le niveau auquel il fallait sortir d’un titre. Certains indicateurs peuvent donner des signes de faiblesse (j’adore les divergences), mais il y a une latence entre le moment du signe de faiblesse du mouvement et la fin du mouvement.

La sortie d’un titre doit être préparée avant meme  la prise de position à l’achat.

Dans ma stratégie principale, je vends la moitié de ma position dès que mon 1er niveau d’objectif est atteint, puis je laisse courir les gains. C’est la stratégie que j’ai trouvée la plus rentable, car l’atteinte du 1er objectif est très souvent atteinte, ce qui me permet de sécuriser rapidement mon trade, et de neutraliser mon risque très souvent.

Cette stratégie me permet de laisser respirer le titre et de ne pas avoir un stop top serré, et de libérer rapidement du cash pour investir sur un autre titre, ou revenir sur le même titre lorsqu’un nouveau signal est déclenché.

REPONDEZ A CE PETIT SONDAGE ET RECEVEZ UN CADEAU

Cliquez sur ce lien et demandez votre cadeau par mail à lv@vivre-en-bourse.com. Vous recevrez en cadeau mon screener "Ma sélection Zen"
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.