Comprendre l’indicateur ichimoku

Lorsque l’on découvre pour la première fois l’indicateur ichimoku, on est souvent légèrement effrayé par le fouilli graphique représenté par cet indicateur.

Ichimoku, n’est pas véritablement un indicateur, mais une représentation graphique de 5 indicateurs.

Pourtant, il est finalement relativement simple, et pour mieux le comprendre, je vous propose de commencer par le décortiquer, puis de vous démontrer ensuite qu’il peut être remplacé par d’autres indicateurs visuellement moins chargés, et plus limpides.

La Tenkan et la Kijun.

Ce sont en fait 2 moyennes mobiles basés sur les derniers plus hauts et sur les derniers plus bas des dernières périodes.

La tenkan étant calculée sur 9 périodes, tandis que la Kijun est basée sur 26 périodes

Dans le graphique ci dessous, vous pouvez voir en gras la tenkan et la kijun, et en pointillé, les moyennes mobiles sur les mêmes durées de temps.

Visualisation de la TENKAN et de la KIJUN avec des moyennes mobiles 9 et 26 périodes.

La Tenkan peut donc être considérée comme une moyenne mobile courte, et la kijun, comme une moyenne mobile longue. Elle est moins lissée qu’une moyenne mobile traditionnelle, car il s’agit de la moyenne de (cours le plus haut des 9 ou 26 périodes + cours le plus bas des 9 ou 26 périodes) divisé par 2. Tant qu’il n’y a ni nouveau plus haut ni nouveau plus bas, la valeur reste donc inchangée.

Une des manière de déterminer une tendance est de prendre en compte la position des moyennes mobiles entre elles. Lorsqu’une moyenne mobile courte est supérieure à une moyenne mobile longue, c’est un élément qui favorise une tendance haussière. Cette tendance est d’autant plus forte si les moyennes mobiles sont haussières et que les prix sont supérieurs aux moyennes mobiles.

Sur l’image si dessus, lorsque le violet (tenkan) est sous le rouge (Kijun), la tendance est baissière.

Lorsque le violet repasse au dessus du rouge, la tendance s’inverse. Vous pouvez constater qu’en utilisant le moyennes mobiles, on obtient un résultat très similaire.

Les règles sont exactement les mêmes avec la TENKAN et la KIJUN. Lorsque la TENKAN (moyenne mobile courte) est supérieure à la KIJUN (moyenne mobile longue)

Le nuage

Les 2 indicateurs suivants s’appellent la SENKOU A et B et constituent ce que l’on appelle le nuage.

Le premier indicateur est lui même calculé à partir des 2 indicateurs précédents. (TENKAN + KIJUN) divisé par 2, tandis que le second est calculé à partir de la moyenne du cours le plus haut et du cours le plus bas des 52 dernières périodes.

Le résultat de ces 2 indicateurs est projeté 26 périodes en avant

Le fait que les cours ou les 2 moyennes mobiles (tenkan et kijun) traversent le nuage, est un signe de retournement de tendance.

La couleur du nuage indique également le sens de la tendance. Suivant le même principe que pour les moyennes mobiles, on peut considérer que la SENKOU A est une moyenne mobile longue et que la SENKOU B est une moyenne mobile longue

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les services en or de la BNP